Au sujet des cartes d'intensité Internet

Introduction

Ce site Web est destiné à capter tous les renseignements disponibles au sujet des séismes ressentis par diverses personnes. En profitant du grand nombre d'utilisateurs Internet, nous pouvons obtenir une description plus complète des témoignages des effets du séisme et de l'étendue des dommages comparativement aux moyens de cueillette de renseignements traditionnels. En plus, grâce à votre aide, nous pouvons le faire de manière presque instantanée. En partageant votre expérience, soit immédiatement après un séisme ou au moment opportun, vous contribuerez à renseigner davantages la communauté scientifique. Vous allez également permettre à votre région d'être représentée dans la compilation des cartes de secousse. En outre, ce n'est pas seulement que vous faites parvenir de précieux renseignements sur l'étendue des secousses du sol, mais nous espérons qu'au cours du processus vous en aurez appris davantage sur la façon dont les autres quartiers ont vécu l'événement et que vous aurez acquis une meilleure compréhension des effets des séismes.

Qu'est-ce que l'intensité?

Il existe deux façons de décrire l'étendue d'un séisme. L'une est la magnitude (souvent appelée magnitude de Richter), qui est reliée à la quantité d'énergie libérée par le déclenchement du séisme. Elle est habituellement déterminée par la mesure de l'amplitude (hauteur) ou par l'observation du caractère des ondes sismiques enregistrées par un sismographe.

La deuxième façon de décrire l'étendue d'un séisme consiste à mesurer les effets d'un séisme. L'intensité est une mesure qualitative de la force des secousses du sol d'une région en particulier. Nous utilisons actuellement l'échelle d'intensité Mercalli modifiée (voir ci-dessous). Chaque tremblement de terre assez important pour être ressenti aura sa gamme d'intensité. Habituellement (mais pas toujours) les plus grandes intensités sont mesurées près de l'épicentre du tremblement de terre et les intensités plus petites en sont mesurées plus loin. Les chiffres romains sont utilisés pour décrire les intensités afin de les différencier des magnitudes. Par exemple, la magnitude du séisme de Northridge était de 6,7. Les intensités vont de IX (violente) près de l'épicentre à V (modérée) à des distances d'environ 60 à 200 miles de là, et, en dernier lieu, le séisme n'etait pas ressenti du tout sur de longues distances.

Pour plus de renseignements visitez Magnitude et intensité.

Mesurer les intensités Internet

Les cartes d'intensité Internet (CIIM) résument vos réponses et celles des utilisateurs Internet au questionnaire. Un numéro d'intensité a été assigné à chaque quartier duquel nous avons reçu un questionnaire CIIM rempli; chaque valeur d'intensité reflète les effets des secousses sismiques sur les personnes et les structures au sein du quartier. Pour des raisons de commodité, nous définissons les "quartiers" par le code postal des régions. Nous prenons en compte tous les questionnaires remplis selon le code postal et donnons une seule intensité par code postal. Le formulaire du questionnaire et la méthode de désignation des intensités sont basés sur un algorithme mis au point par Dengler et Dewey (1998) afin de déterminer une « intensité décimale collective ». Les valeurs d'intensités décimales calculées par l'algorithme de Dengler et Dewey ont été arrondies en nombres entiers pour les cartes d'intensité Internet et sont représentés en chiffres romains.

Une carte d'intensité Internet est créée et mise à jour dans les minutes suivant un séisme important. Ensuite, la mise à jour se fait moins fréquemment au fur et à mesure que les données supplémentaires sont reçues. Les régions des codes postaux pour lesquelles nous avons reçu des données sont codées par couleur selon l'échelle d'intensités sur la carte ci-dessous; les codes postaux en gris sont ceux pour lesquelles nous n'avons pas encore de données. Au départ, seulement quelques codes postaux auront des intensités désignées, mais d'autres seront désignées au fur et à mesure que les données rentreront. Les zones des codes postaux individuels peuvent changer de couleur lorsque nous arrivons à un nouveau consensus (c'est-à-dire lorsque les données d'un plus grand nombre de répondants peuvent changer la moyenne de la valeur d'intensité pour un code postal). Vérifier régulièrement et souvenez-vous de recharger votre navigateur pour visualiser les mises à jour! Prenez en note la date et l'heure situées dans le coin inférieur gauche de la carte, afin de voir les dernières mises à jour.

NOTE : Étant donné que les effets d'un séisme peuvent varier considérablement sur de courtes distances, l'intensité moyenne représentée par un code postal en entier peut être différente de celle suggérée par les effets pour un même emplacement à l'intérieur d'un même code postal. De plus, les données d'entrées sont primaires et non vérifiées, et peuvent contenir des erreurs. En dernier lieu, certains détails du processus de préparation de la carte d'intensité Internet peuvent changer au fur et à mesure que nous recueillons des données sur Internet. Par conséquent, la nature des cartes d'intensité Internet peut évoluer avec le temps. Voir le Désistement de responsabilité pour les autres considérations.

Des exemples des cartes d'intensité

On peut voir des exemples de l'évaluation scientifique de l'intensité en plusieurs régions causée par quelques séismes importants, et les cartes d'intensité y associées, en suivant les liens dont le titre contient le mot "intensité" ou la phrase "carte des isoséistes", en commençant à la page Principaux séismes du Canada au XXe siècle.

Atténuation prédite de distance selon Bakun

Nous avons récemment conç une variété de représentations graphiques grâce à vos réponses. La distance par rapport à la représentation graphique de l'intensité contient trois différentes représentations graphiques superposées : 1. L'intensité mesurée pour chaque code postal est représentée par rapport à la distance du centre du code postal à l'épicentre. 2. La distance moyenne pour chaque intensité (aux quantités différentielles de 0,1 unités d'intensité). 3. L'atténuation prédite de la distance mise au point par Bakun et ses collaborateurs pour la magnitude du séisme.

Nous utilisons actuellement ces équations : * L'Est des États-Unis : MMI = 1,41 + 1,68Magnitude - 0,00345Distance - 2,08(log distance)/(log 10) * L'Ouest des États-Unis : MMI = 5,07 + 1,09Magnitude -3,69*(log distance)/(log 10);

Ces équations donnent une intensité prédite par rapport à la courbe de la distance pour les différentes régions selon la magnitude connue du séisme. Si suffisamment des données d'intensité sont disponibles, il est possible de trouver la magnitude d'un séisme inconnu en utilisant ces équations.

Prenez connaissance que le calcul ci-dessus est pour les intensités de Mercalli modifiées et non pour les intensités Internet.

Les cartes d'intensité Internet et les cartes de secousse Trinet

La carte d'intensité Internet (CIIM) est conçue pour être compatible avec les cartes de secousse Trinet des cartes rapides d'intensité instrumentale (RIIM). Les cartes d'intensité Internet sont centrées sur l'épicentre (étoile) du séisme et ont des dimensions d'ensemble similaires à celles des cartes de secousse. Cependant, les cartes de secousse RIIM sont basées au point des mesures de localisation des mouvements du sol tels qu'enregistrés par les sismomètres, et l'intensité de secousse est déduite en reliant empiriquement l'enregistrement des mouvements du sol en intensités et ensuite en interpolant les mouvements du sol entre les sites d'enregistrement. Les cartes de secousse RIIM ne représentent pas la moyenne par rapport aux régions des codes postaux.

Les cartes d'intensité Internet et les intensités Mercalli modifiées

Au Canada et aux États-Unis, pendant de nombreuses années les intensités ont été désignées selon l'échelle d'intensité Mercalli modifiées (Wood et Neumann, 1931; Richter, 1958). Les intensités Mercalli modifiées se fondent en partie sur les questionnaires postaux, à l'intérieur desquels les répondants résument les effets de la secousse au sein de leur quartier. De plus, les intensités Mercalli modifiées se fondent sur les études de terrain dans les régions ayant subi des dommages importants, sur les cartes de dommages produites par les agences d'intervention en cas d'urgence, sur les rapports produits par les études des effets sismiques et sur l'information de presse. Pour un séisme destructeur, le processus de collecte et d'interprétation des données sur les dommages et la préparation d'une carte d'intensités Mercalli modifiées prennent des mois.

Le processus pour calculer les valeurs d'intensité Internet a été calibré de façon à ce que les valeurs doivent, en moyenne, être similaires aux valeurs d'intensités Mercalli modifiées et ce, pour les mêmes quartiers (Dengler et Dewey, 1998). Nous espérons que les cartes d'intensité Internet serviront en tant que première approximation utile aux cartes d'intensités Mercalli modifiées au cours des semaines et des mois suivant les séismes dévastateurs afin de permettre la préparation des cartes finales. Nous envisageons également que les données recueillies provenant des questionnaires des cartes d'intensité Internet seront intégrées à la désignation finale des intensités Mercalli modifiées. Néanmoins, puisqu'il y a de grandes différences dans les données et les procédures utilisées pour déterminer les deux types d'intensité, les intensités Internet ne peuvent pas être considérées comme étant identiques aux intensités Mercalli modifiées de la CGC.

L'importance de votre participation et recommendation

Il est important de remplir un questionnaire même si votre code postal est déjà affiché en couleur pour un séisme sur les cartes d'intensité Internet. Plus il y aura de questionnaires reçus pour votre code postal, plus la moyenne d'intensité déterminée sera fiable pour ce code postal. Même si vous n'avez pas ressenti le séisme, votre questionnaire est important : dans les régions de secousse légère, les réponses « non ressenti » sont nécessaires afin que la moyenne des intensités par code postal ne soit trop élevée.

Malgré nos encouragements à envoyer les réponses « non ressenti », il est plus probable que les personnes qui ont ressenti le tremblement de terre débuteront une session et répondront au questionnaire que celles qui n'ont rien ressenti. Il y aura possiblement des cas biaisés où des plus faibles intensités seront rapportées comme un peu plus élevées.

Références

Dengler, L. A., and J. W. Dewey (1998).
An Intensity Survey of Households Affected by the Northridge, California, Earthquake of 17 January, 1994,
Bulletin of the Seismological Society of America,
Vol. 88, p. 441-462.

Dewey, J. W., B. G. Reagor, L. Dengler, and K. Moley (1995).
Intensity distribution and isoseismal maps for the Northridge, California, earthquake of January 17, 1994,
U. S. Geological Survey Open-File Report 95-92,
35 pp.

Richter, C. F. (1958).
Elementary Seismology.,
W. H. Freeman and Company, San Francisco, 135-149.

Wald, D. J. V. Quitoriano, L. A. Dengler, and J. W. Dewey (1999).
Utilization of the Internet for Rapid Community Intensity Maps
Seismological Research Letters, 70, No. 6, 680-697.

Wood, H. O., and F. Neumann (1931).
Modified Mercalli Intensity Scale of 1931,
Bulletin of the Seismological Society of America,
Vol. 21, p. 277-283.