Le Tremblement de terre de Montréal du 16 Septembre 1732

La description qui suit est une traduction du texte de:

Smith, W E T. 1966 Earthquakes of eastern Canada and Adjacent areas 1534-1927 Publications of the Dominion Observatory, vol. 26, no. 51962.

Les lecteurs intéressés par ce tremblement de terre devraient lire deux examens modernes de ce tremblement de terre:

  • Leblanc, Gabriel, 1981. "A closer look at the September 1732, Montreal earthquake". Journal canadien des sciences de la terre, 18; 3, pages 539-550.

et

  • Stevens, A., 1991. "Damage associated with three early Eastern North American earthquakes", 6e Conférence Canadienne de génie parasismique, Toronto. 807-814.

1732 SEPTEMBRE 16. 11:00 heures du matin.

À Montréal, Que., les cheminées sont tombées et les murs étaient craqués. Trois cents maisons ont été endommagées. Une fille a été tuée2.

"La Soeur Duplessis de Sainte-Hélène, Supérieure de l'Hôtel-Dieu de Québec, après avoir discuté dans une lettre du 20 octobre 1732, du feu à Montréal qui avait détruit 185 logements ajoute:

Il y a un mois, un séisme a provoqué une consternation inexprimable. La première secousse qui ne dura que deux à ou trois minutes endommagea plus de 300 maisons, de nombreuses cheminées sont tombées, des murs fendus, des personnes furent blessées, une fille fut tuée 2; des averses de pierres se répandirent partout, comme jetées par des mains invisibles; enfin il y avait un effroi si universel que les maisons ont été désertées, les gens ont dormi dans les jardins, les bêtes poussaient des cris perçants redoublant de ce fait les craintes des hommes....

Beaucoup ont fui et sont venus à Québec de peur d'être ensevelis sous les ruines de cette pauvre ville. Le plus fâcheux est que cela n'est pas fini. Il n'est point de jour où il ne se fasse pas sentir; quelques puits sont entièrement taris et les chemins apparaissent labourés"


  1. Leblanc (1981) suggère une intensité de Mercalli modifiée maximale de VIII. ↩ [1]

  2. Leblanc (1981) n'a pu trouver d'évidences de cette mort accidentelle. ↩ [2] ↩ [2]