Le séisme de 1935 du Témiscamingue (Magnitude 6,1)

Emplacement et la magnitude

  • Date et heure locale: Le 1 novembre 1935 à 01h 03m 40s heure de l'Est
  • Date et heure TU: 1935-11-01 06h03m40s TU
  • Magnitude: MW 6,1; mN 6,4; MS 6,0; mb 6,1; mbLg 6,2-6,3
  • Intensité maximale: Mercalli Modifiée VII
  • Latitude: 46,78° N
  • Longitude: 79,07° O
  • Profondeur: 10 km
Carte des isoséistes

Carte des isoséistes du tremblement de terre du Témiskaming (d'après l'échelle de Mercalli modifiée, source Smith, 1966).

Le 1er novembre 1935 à 06:03 heure universelle (01:03 heure locale), un tremblement de terre a eu lieu approximativement 10 kilomètres à l'est de Témiscaming, Québec. Ce séisme fut ressenti à l'ouest jusqu'à Thunder Bay, Ontario, (alors nommé Fort William), à l'est jusqu'à la Baie de Fundy et au sud jusqu'au Kentucky et la Virginie.

Cheminée affaissée

Témiscaming, Qué. Dans cette ville, Hodgson (1936a, 1936b) rapporte que 80% de toutes les cheminées furent endommagées ce qui indique une intensité maximale de VII sur l'échelle modifiée de Mercalli (cheminées craquées jusqu'à un degré considérable). En outre, des fissures se sont développées dans quelques murs de briques. À Mattawa et North Bay (toutes deux à environ 70 kilomètres de l'épicentre), beaucoup de cheminées se sont écroulées. Dans la région épicentrale, on a observé des éboulis mineurs de roches et des fissures dans le gravier et le sable des îles et des bords des lacs. Dans les mois qui suivirent le tremblement de terre, de nombreuses réplique sismiques furent ressenties à Témiscaming et Kipawa (photo: Hodgson, 1936b).

Le lendemain du séisme, on a observé que l'eau du lac Tee près de l'épicentre a été décolorée par le tremblement de terre. Doig (1991) a proposé que cette décoloration fut très probablement provoquée par resuspension du gyttja (boue d'eau douce avec la matière organique abondante) plutôt que par la vase amenée par les tributaires. Photo prise au printemps 1936; d'après Hodgson (1945a).

À environ 300 kilomètres de l'épicentre, près de Parent, Québec, les vibrations du tremblement de terre ont déclenché un glissement du remblai de chemin de fer sur une longueur de 30 mètres. Les roches en équilibre précaire tout près ont été interprétées par Hodgson comme une évidence que le glissement était déjà imminent au moment du séisme. Photos prises par le Canadien National, éditées dans Hodgson (1945a)

Bibliographie

  • Bent, A.L., 1996. An improved source mechanism for the 1935 Timiskaming, Quebec earthquake from regional waveforms. Pure and Applied Geophysics, V. 146, 5-20.
  • Hodgson, E.A., 1936a. Preliminary report of the earthquake of November 1, 1935. Earthquake Notes, vol. 7, No. 4, 1-4.
  • Hodgson, E.A., 1936b. The Timiskaming earthquake of November 1st, 1935. The location of epicentre and determination of focal depth. Royal Astronomical Society of Canada Journal., vol. 30, No. 4, 113- 123.
  • Hodgson, E.A., 1945a. Industrial earthquake hazards in eastern Canada. Bulletin of the Seismological Society of America, v. 35, No. 4, 151-174.
  • Hodgson, E.A., 1945b. The Cornwall-Massena earthquake, September 5, 1944. Royal Astronomical Society of Canada Journal, vol. 39, No. 1, 5-13.
  • Texte traduit à partir de: Lamontagne, M., and Bruneau, M. 1993. "Impact of the eastern Canadian earthquakes of 1925, 1929, 1935 and 1944". Earthquake Engineering Research Institute slide set, Oakland, California.