Blogue sur la mise à niveau du réseau de surveillance sismique du Canada

3 mars 2017 - Mise à niveau de 29 stations

Consultez les cartes et la galerie de photos! Du mois d’août 2016 au mois de février 2017, du nouvel équipement a été installé à 26 stations des quatre coins du Canada. Veuillez consulter le tableau qui se trouve sous les cartes pour avoir la liste des provinces et des territoires touchés.

Revenez bientôt pour en apprendre davantage sur les mises à niveau!

19 décembre 2016 - Des étudiants à l'oeuvre sur la mise à niveau de la station de l'île de Vancouver

La côte du Pacifique est la région du Canada la plus propice aux tremblements de terre. Environ 400 tremblements de terre se produisent chaque année dans la région s’étendant du nord de l’île de Vancouver, en Colombie-Britannique, au Canada, à Seattle, dans l’État de Washington, aux États-Unis.

Incroyable, non? En janvier 1700, un séisme d’une magnitude de 9 s’est produit sur la côte de l’île de Vancouver! On a trouvé, dans l’histoire orale des Premières Nations de l’île de Vancouver, une preuve selon laquelle un grand tsunami a détruit le village de Pachena Bay, sur la côte ouest de l’île. Un relevé écrit des dommages causés par un tsunami le long de la côte est du Japon nous fournit la date et l’heure de l’événement.

À ce jour, le plus gros tremblement de terre enregistré en Colombie-Britannique s’est produit au mois d’août 1949. Il s’agissait d’un séisme d’une magnitude de 8,1 au large des côtes des îles de la Reine-Charlotte.

Des étudiants sont embauchés pour aider le personnel de Ressources naturelles Canada (RNCan) quant à la construction et aux installations, dans le cadre de la mise à niveau du réseau. Leur aide contribue à l’activité pluriannuelle de mise à niveau de toutes les stations du réseau de surveillance sismique du Canada. Voici le compte rendu d’une étudiante qui travaille depuis notre bureau à Sidney, en Colombie-Britannique :

Bonjour. Je m’appelle Erin Greeves. Je suis une étudiante en enseignement coopératif qui travaille pour le Service canadien d’information sur les risques de Ressources naturelles Canada. Au cours des sept derniers mois, j’ai eu le privilège de travailler avec Shayla Brown (étudiante en enseignement coopératif), Rick Hall et Tim Claydon (employé de RNCan).

Nous avons voyagé d’un bout à l’autre de l’île de Vancouver et dans la partie continentale de la Colombie-Britannique. Notre travail, effectué pendant les mois d’été et d’automne, concernait principalement le déploiement et la mise à niveau des stations de surveillance sismique. Nous avons réussi à mettre à niveau cinq stations au cours de cette période, dont trois étaient de nouveaux sites nécessitant, entre autres, de nouveaux instruments, des fondations en béton, des panneaux solaires, des supports pour panneaux solaires, des kiosques et des piles. Il fallait de tout, en commençant par un cadre pour le béton!

Jetez un coup d’œil à quelques photos des divers sites que nous avons mis à niveau :

Survey Mountain

Lac Cowichan

Nous avons réussi à mettre à niveau ce site en deux jours, même s’il faisait environ 34 degrés Celsius en plein soleil!

Rivière Campbell

Ce site était complètement infesté par des fourmis, qui avaient créé tout un réseau de tunnels dans le matériau isolant de l’enceinte. Quelques araignées y cohabitaient également.

Woss

Holberg

Revenez bientôt pour savoir combien de stations ont été mises à niveau au cours de la saison de travail sur le terrain de 2016!

Pour de plus amples renseignements, visitez la page Produits, publications et recherche

du site Web Séismes Canada et consultez les références pour ce blogue :

Document Géodocs : Séismes dans le sud-ouest de la Colombie-Britannique

Significant Canadian earthquakes 1600-2006; Lamontagne, M; Halchuk, S; Cassidy, J F; Rogers, G C Commission géologique du Canada, dossier public 5539, 2007; 32 pages; 1 CD-ROM, doi:10.4095/224164

17 octobre 2016 - Mises à niveau dans la région de Charlevoix, au Québec

La région de Charlevoix est la zone sismique la plus active dans l’est du Canada. Plus de 200 séismes sont répertoriés chaque année1. Nous disposons de sept stations de surveillance sismique regroupées dans cette zone afin de surveiller l’activité sismique. Au moins cinq séismes de magnitude 6 (sur l’échelle de Richter) ou de magnitude supérieure ont eu lieu dans cette zone dans le passé. En 1925, près de La Malbaie, un séisme de magnitude 6,2 a causé des dommages dans des collectivités situées de part et d’autre du fleuve Saint-Laurent, dans la ville de Québec et à Shawinigan2.

Stations de Charlevoix situées sur les rives du Saint-Laurent

Andy (technologue en électronique) déclare :

La région de Charlevoix est une très belle région à visiter. En août, nous avons eu la chance d’avoir du beau temps. Il n’y a pas eu une seule journée de mauvais temps pendant notre séjour. Aux stations A11 et A16, nous avons dû composer avec une infestation de souris et notre étudiant coop nous a beaucoup aidés à éliminer les souris et à nettoyer la voûte. (A11 est la station située à St-Roch-des-Aulnaies, au Québec; A16 est la station de Rivière-Ouelle, au Québec)

infestation de souris à A11

La station de St-Roch-des-Aulnaies (Québec) a été la première station dans la région de Charlevoix à recevoir de nouveaux instruments. En fait, de tout nouveaux sismomètres et numériseurs sont maintenant installés dans quatre des sept stations de la région de Charlevoix : St-Roch-des-Aulnaies, Rivière-Ouelle, Misère et La Malbaie. Les trois autres stations (St-André, Saint-Siméon et Sainte-Mathilde) sont équipées de nouveaux dispositifs de gestion de l’alimentation électrique. L’achèvement des mises à niveau est prévu au cours du mois d’octobre de cette année.

Stations de Charlevoix situées sur les rives du Saint-Laurent

Mises à niveau des systèmes radio des stations de Charlevoix

Les anciens systèmes radio des stations de Charlevoix exploitaient une fréquence plus basse (environ 400 MHz) et les antennes sur les tours étaient optimisées pour fonctionner à cette fréquence. Le nouveau système radio amélioré exploite une fréquence d’environ 900 MHz, de sorte qu’il fallait changer l’antenne. Au sommet de la tour, l’ancienne antenne a été enlevée et remplacée par une nouvelle. L’antenne utilisée est de type Yagi-Uda RF.

Technician fait la mises à niveau du système radio
Technician fait la mises à niveau du système radio

Revenez bientôt pour en savoir davantage sur les mises à niveau!

30 août 2016 - Rénovation de la station de Resolute!

Station de surveillance sismique de Resolute – vues de l’entrée du bâtiment rénové et de l’ancien bâtiment abritant la voûte.
Carte des sites de surveillance des séismes au Canada mettant en évidence l’emplacement de la station de Resolute.

En août à Resolute (Nunavut), il y a encore de la glace à l’intérieur de la station. C’est joli, mais couvert de givre. Afin de prévenir les fuites d’eau et l’accumulation de glace, de nombreuses améliorations ont été réalisées sur le site.

Collage de photographies de glaçons, de cristaux de glace et de neige se trouvant à l’intérieur de la voûte de la station de surveillance sismique de Resolute.
Cristaux de glace à l’intérieur de la voûte de la station de surveillance sismique de Resolute.

Propos d’un employé sur le terrain : Calvin (technologue) déclare : « L’eau dégoutte dans la voûte. La glace a été nettoyée il y a une semaine, mais il a plu souvent et je suppose qu’il y aura encore de la glace là-dedans (la voûte). »

Propos d’un employé sur le terrain : Calvin (technologue) déclare : « L’eau dégoutte dans la voûte. La glace a été nettoyée il y a une semaine, mais il a plu souvent et je suppose qu’il y aura encore de la glace là-dedans (la voûte). »

Station de surveillance sismique de Resolute – vues de l’arrière du bâtiment rénové et de l’ancien bâtiment abritant la voûte.
Station de surveillance sismique rénovée de Resolute – vue de l’entrée en façade.
Station de surveillance sismique de Resolute – vues latérales du bâtiment rénové et de l’ancien bâtiment abritant la voûte.
Station de surveillance sismique rénovée de Resolute – vue de l’entrée en façade.

Le nouvel équipement de surveillance sismique sera à l’abri des intempéries grâce à un nouveau revêtement extérieur brillant!

À l’intérieur de la voûte, le givre et la glace ont été grattés, les piliers de béton ont été couverts d’isolant, de nouveaux planchers de bois ont été installés et des prises de courant ont été branchées pour chacun des piliers.

Photo de l’intérieur de la voûte de la station de surveillance sismique de Resolute montrant l’accumulation de glace au plafond et sur les murs à l’entrée et photo après l’enlèvement de la glace (de droite à gauche). Photo de l’intérieur de la voûte de la station de surveillance sismique de Resolute montrant l’accumulation de glace sur l’un des piliers et sur les murs, et photo après l’enlèvement de la glace montrant l’isolation des piliers, un nouveau plancher de bois et une prise de courant (de droite à gauche).

Dernier point, mais non le moindre, le premier des nouveaux instruments de surveillance sismique, le numériseur Centaur, et le sismomètre Trillium ont été installé. L’espace juste à côté est prêt à recevoir le nouvel accéléromètre (Titan).

Photo de l’intérieur de la voûte de la station de surveillance sismique de Resolute montrant le nouveau numériseur récemment installé avec le sismomètre recouvert et le dispositif de gestion de l’alimentation électrique.
Photo de l’intérieur de la voûte de la station de surveillance sismique de Resolute montrant le numériseur récemment installé et l’espace marqué pour l’installation future de l’accéléromètre.

Revenez bientôt pour connaître les améliorations aux stations de Charlevoix!

Renseignements supplémentaires :

8 août 2016 - Nouvelles exclusives sur le nouveau matériel!

Nous sommes sur le point de commencer l’installation des nouveaux instruments. Lorsque ce sera fait, toutes les stations auront le même matériel. Il s’agira d’une nouvelle norme pour le réseau de surveillance sismique du Canada. Les nouveaux capteurs seront plus sensibles pour enregistrer les secousses et le numériseur transmettra l’information plus rapidement tout en étant plus fiable. Notre réseau sera plus uniforme, plus fiable et plus rapide.

Sismomètre, accéléromètre et numériseur – À quoi servent-ils?

Le sismomètre et l’accéléromètre sont des dispositifs de mesure qui détectent les mouvements du sol. Les mouvements du sol importants sont détectés par l’accéléromètre, tandis que le sismomètre détecte les mouvements plus faibles. Ces deux instruments détectent des secousses de différentes intensités, ce qui explique pourquoi nous en avons deux. Les nouveaux instruments Trillium 120QA et Titan permettront de détecter des mouvements du sol de façon très précise et nous donnerons de meilleurs renseignements sur l’endroit où ils se sont produits et sur leur intensité.

schéma du cheminement de l’information depuis le mouvement du sol vers les sismomètres, vers le numériseur et vers le centre de données jusqu’à la diffusion de l’alerte au public

Un numériseur est le bidule qui prend l’information du capteur et la rend lisible par un ordinateur. Le nouveau numériseur Centaur traitera et enverra rapidement les renseignements vers deux centres de données à la fois. Les données sont envoyées par liaison satellite, liaison radio, modem téléphonique, modem cellulaire ou Internet.

Les centres de données lisent et traitent automatiquement l’information provenant du numériseur. Séismes Canada utilise les données pour diffuser des alertes sur Twitter ou sur notre site Web.

Renseignements supplémentaires :

Revenez bientôt pour savoir où a lieu l’installation du nouveau matériel de surveillance sismique!

3 août 2016 - Nouvelle infrastructure à deux stations!

De nouveaux travaux de génie civil ont été réalisés pour deux des stations de notre réseau : une toute nouvelle station située en Colombie-Britannique, au sud-ouest de Sidney, et l’autre située à Orléans (Ontario), à l’est d’Ottawa. Nos techniciens, avec l’aide d’étudiants inscrits à un programme coopératif, ont déblayé le terrain, coulé du béton, assemblé des fils et monté de nouvelles voûtes. Jetez un coup d’œil aux photos!

Station du mont Survey (Colombie-Britannique) désignée par le code SYMB

Station d’Orléans (Ontario) désignée par le code ORIO

Revenez TRÈS bientôt pour obtenir l’exclusivité concernant le nouveau matériel!

26 juillet 2016 - Les nouveaux capteurs sont arrivés!

Bienvenue à nouveau au blogue sur la mise à niveau du réseau de surveillance sismique du Canada!

Le grand jour est enfin arrivé!! Le premier lot de nouveau matériel a été livré à notre laboratoire. Tous les technologues du laboratoire d’Ottawa prépareront le nouveau matériel en vue de sa mise en place en août.

envoi du nouveau matériel au laboratoire
envoi du nouveau matériel au laboratoire
envoi du nouveau matériel au laboratoire

Bonjour! Je m’appelle Josh, étudiant CO-OP travaillant à RNCan. Je viens tout juste de vider le chargement de boîtes contenant les nouveaux capteurs. Tant de boîtes! La prochaine étape consistera à mettre à l’essai chaque unité. Je suis très heureux de contribuer à la mise à niveau et me réjouis à la perspective d’installer le nouveau matériel à une station de réseau!

Organisation des boîtes de capteurs en vue de l’essai au banc
Configuration en vue de l’essai au banc en laboratoire

Revenez bientôt pour en apprendre davantage sur le sujet!

8 juillet 2016 - En quoi consistent les améliorations apportées au système de surveillance sismique du Canada?

Bienvenue à nouveau au blogue sur la mise à niveau du réseau de surveillance sismique du Canada!

Le premier gros chargement de nouveau matériel, expédié par Nanometrics, arrivera bientôt : des sismomètres Trillium 120QA, des accéléromètres Titan et des numériseurs Centaur. Entretemps, jetez un coup d’œil à ce que nous recevrons!

Nouveaux instruments de surveillance des séismes pour le réseau de surveillance sismique du Canada :  de gauche à droite :  accéléromètre Titan,  numériseur Centaur,  sismomètre Trillium 120QA

Nouveaux instruments de surveillance des séismes pour le réseau de surveillance sismique du Canada : de gauche à droite : accéléromètre Titan, numériseur Centaur, sismomètre Trillium 120QA

numériseur Centaur

numériseur Centaur

sismomètre Trillium 120QA

sismomètre Trillium 120QA

accéléromètre Titan

accéléromètre Titan

Revenez bientôt pour voir l’arrivée du nouveau matériel à notre laboratoire!

D'autres références:

Suivez Canada Séisme @CANADAseisme

24 juin 2016 - Mise à niveau du réseau de surveillance sismique du Canada

Bienvenue au blogue sur la mise à niveau du réseau de surveillance sismique du Canada!

Une carte du réseau de surveillance sismique du Canada

Nous sommes ravis que les mises à niveau de tout le matériel de surveillance de notre réseau commencent cet été. Au cours des prochaines années, le matériel sera installé dans plus de 150 stations à travers le Canada.

Pourquoi installer du nouveau matériel?

Le réseau a été constitué par étapes depuis la fin des années 1800 et les améliorations les plus importantes ont été apportées dans les années 1960, 1970 et 1990, et certaines au début des années 2000. Le matériel de surveillance existant a dépassé sa durée de vie théorique.

Le renouvellement de tous les capteurs du réseau permet d’atténuer les problèmes causés par des composants vieillissants, des bris mécaniques et l’épuisement des pièces de rechange. L’installation de nouveaux systèmes à la fine pointe de la technologie dans l’ensemble du réseau de surveillance sismique permettra d’améliorer la capacité du Canada à surveiller les séismes et également à émettre plus rapidement des alertes sur de gros séismes locaux visant des infrastructures essentielles, des organismes d’intervention en cas d’urgence, les médias et le public.

Les systèmes à l’intérieur de la voûte sismique de la station Buckingham (GAC) à Québec
La voûte sismique de la station Campbell River (BBC) en Colombie-Britannique

Revenez bientôt pour en apprendre davantage sur le sujet!

D'autres références:

Suivez Canada Séisme @CANADAseisme