Communiqué de presse sur le séisme de 1925

Le 28 février 1925, la région de Charlevoix-Kamouraka fait trembler tout le nord-est du continent

" ...mais subitement, à 9 h 25 du soir, samedi, les maisons qui craquent, les lampes qui dansent, les planchers qui basculent, les corniches et les meubles qui se vident des menus objets qui les garnissent, les fenêtres qui volent en éclats. " (Le Progrès du Saguenay, 1925)

Le 28 février 1925, un des plus forts tremblements de terre du XXe siècle au Canada perturbe la vie de milliers de gens. Un tremblement de terre de magnitude 6,2 à l'échelle de moment se produit alors dans la région de Charlevoix-Kamouraska. La secousse est telle que le séisme se fait ressentir à plus de 1000 kilomètres de l'épicentre. Pendant les semaines qui suivent, des dizaines de répliques sismiques continuent de secouer la région et contribuent à maintenir dans la crainte les habitants de l'endroit.

Ce tremblement de terre a causé des dommages considérables, près de l'épicentre le long du Saint-Laurent : murs fissurés, cheminées renversées et vitres cassées sont venus alors changer la perception qu'avaient les gens de cette région, désormais appelée, dans le langage des sismologues, la Zone sismique de Charlevoix-Kamouraska. En plus des résidences, des bâtiments importants tels que le Manoir Cabot près de La Malbaie, la Gare du Palais de Québec et plusieurs églises, jusqu'à Shawinigan, ont été endommagés par le séisme. Mais au-delà des dommages matériels, ce tremblement de terre est resté gravé pour longtemps dans la mémoire de toute une génération.

Cette zone sismique demeure la plus active de l'Est du Canada. Cinq tremblements de terre majeurs, de magnitude 6 et plus, sont survenus dans la région : un séisme de magnitude 7 en 1663, deux de magnitude 6 en 1791 et 1860, un autre de magnitude 6,5 en 1870 et celui de magnitude 6,2 en 1925. Le premier de ces tremblements de terre à être enregistré a été celui de 1925, les autres ayant été estimés à partir de rapports historiques.

De 1978 - année de la mise en place d'un réseau sismographique local de 7 stations - à 1999, quelque 2500 tremblements de terre furent enregistrés, dont cinquante-quatre de magnitude supérieure à 3 et huit de 4 et plus. Cela représente en moyenne 250 séismes par année dont cinq environ sont assez importants pour être ressentis par la population, c'est-à-dire de magnitude supérieure à 2,5.

Les scientifiques...

À la Commission Géologique du Canada (CGC), un organisme de Ressources naturelles Canada, des sismologues étudient les tremblements de terre et tentent de mieux les comprendre. Leur travail consiste à enregistrer et à analyser des données sur les tremblements de terre. Ils délimitent ensuite les zones plus susceptibles d'être touchées par des séismes et déterminent les valeurs de mouvement du sol prescrits dans le Code national du bâtiment. Par conséquent, ils aident les ingénieurs à concevoir des bâtiments plus sécuritaires et plus résistants dans les régions où les risques de séismes sont élevés.

"En plus d'interpréter les tremblements de terre, notre groupe informe et conseille les organisations d'urgence, les médias, les firmes d'ingénieurs, les compagnies d'électricité et le public sur différents aspects reliés aux tremblements de terre. Nous participons aussi à l'amélioration des procédures d'urgence pour les tremblements de terre en particulier en ce qui concerne les communications destinées au public", de dire Maurice Lamontagne, chercheur scientifique en sismologie à la CGC.

Comment faire face à ce genre d'événement ?

Des tremblements de terre peuvent survenir n'importe quand et n'importe où au Canada. Même s'il est impossible de prévoir les tremblements de terre, ici ou ailleurs dans le monde, les rapports historiques et les données enregistrées plus récemment indiquent clairement que la région reste sujette à des séisme importants. La meilleure façon d'envisager ce phénomène consiste à se préparer activement.

Avant que ne survienne un séisme, il est primordial pour vous et votre famille de dresser un plan d'urgence. Il vous faut d'abord évaluer les sources potentielles de danger à l'intérieur de votre maison, en particulier les objets qui pourraient tomber et causer des blessures. Préparez une trousse d'urgence comprenant les éléments essentiels à votre autonomie comme de l'eau, des vêtements chauds, une radio à piles, une lampe de poche. Pendant un tremblement de terre, vous devez vous protéger des objets qui pourraient tomber et vous blesser. Si vous êtes à la maison, abritez-vous sous une table ou sous un autre meuble solide, éloignez-vous des fenêtres, des bibliothèques et des miroirs. Si vous êtes à l'extérieur, tenez-vous loin des bâtiments et des fils électriques. Après un tremblement de terre, évaluez les dommages et surtout, ne vous montrez pas téméraire. Si une situation vous paraît dangereuse, gardez votre calme et attendez du secours. En parlant de l'événement calmement et en évoquant tout aussi calmement la possibilité que se produisent des répliques sismiques, vous pourrez diminuer votre anxiété et celle des membres de votre famille.

Grâce à une bonne information, à des conseils judicieux et à une bonne préparation, votre famille et vous serez prêts à affronter pareille situation.

Pour plus de renseignements...

Vous pouvez trouver une foule de renseignements ainsi que des conseils pratiques sur le site de Ressources naturelles Canada à l'adresse : SeismesCanada.

Ce site comprend également une section spéciale sur ce séisme important incluant des photos de dommages et des descriptions. Toujours afin d'étudier les tremblements de terre et d'évaluer leur impact, les sismologues de la CGC ont mis sur pied un formulaire de recensement des séismes. Si vous avez senti bouger la Terre sous vos pieds, faites-leur part de vos commentaires et de vos données par le biais de leur site Web ou encore par téléphone au (613) 995-0600. Vous compléterez ainsi l'information existante, que ce soit sur un tremblement de terre récent ou sur celui de 1925.